Carnet de route: Février 1999



À l'Eglise du beguinage

Les habits neufs de Partenia

4 Bougies à Strasbourg

Conférence de Presse

 

 

Bibliographie

Partenia en chiffres

 

Archives


Partenia

La Lettre

Carnet de route

Catéchisme

Rétrospective

Link

email

 

 

4 BOUGIES A STRASBOURG

Le groupe Partenia de Strasbourg tenait à ce que je sois parmi eux le 13 janvier pour souffler les 4 bougies de ma révocation d'Evreux. Cet anniversaire réunissait beaucoup de monde. Soirée chaleureuse. Auditoire motivé. Il y avait des kurdes sans papiers et des chômeurs. Mais aussi des personnes dont l'Eglise est loin.

Le responsable du groupe, un juif, prit la parole. Un musulman et un prêtre suivirent pour donner le ton à la soirée: pas une réunion d'anciens combattants mais un partage de nos engagements contre l'exclusion.
Après quatre années, je trouve formidable leur résistance à l'oubli et leurs combats contre l'injustice.
Souvent dans des rencontres, un regret m'est exprimé: "on ne vous voit plus à la télé. On ne vous entend plus à la radio". Ce que réclament les gens, c'est que je retrouve ma place dans les médias. Ils ne sont pas préoccupés de ma place dans l'Eglise.

Top

 

A L'EGLISE DU BEGUINAGE

Après une journée de réflexion organisée par le mouvement " pour un autre visage de l'Eglise et de la société", je me réjouis d'aller voir les sans papiers qui occupent depuis deux mois l'Eglise du béguinage à Bruxelles. Il fait nuit. Il pleut. Sous le porche, je devine les visages des sans papiers qui m'attendent. Nous nous rencontrons comme si l'on se connaissait depuis longtemps. Il y a entre nous une fraternité complice.

La joie est si forte que de la rencontre jaillit un chant. Les femmes africaines font résonner leurs voix en balançant leurs corps. Les hommes ne sont pas en reste et l'un d'eux bat la mesure. Je pense au magnificat qui jaillit du coeur de Marie lors de sa rencontre avec sa cousine Elisabeth.
Dans le choeur de l'Eglise, un groupe de chrétiens entourent une grande table où se fait le repas de Jésus. Ils se donnent la paix. Le prêtre quitte la table pour venir me la donner et m'inviter à communier. Moment de bonheur et le lumière. Je laisse la table eucharistique pour rejoindre les étrangers. Je ne quitte pas Dieu. En me joignant aux kurdes, aux marocains, aux congolais, je sais que Dieu est parmi eux.

Top

 

CONFERENCE DE PRESSE

Des basques tiennent une conférence de presse au siège des droits de l'homme à Paris. Il s'agit d'une vieille revendication, refusée depuis des années: le rapprochement des prisonniers politiques basques dans des prisons plus proches de leur domicile.
Bayonne est à 800 km de Paris. 800 km, c'est la distance que les avocats, amis, familles des prisonniers doivent parcourir pour aller les visiter. Les familles dépensent beaucoup d'argent pour garder le lien avec leur proche. De plus, des parents de prisonniers souvent âgés supportent difficilement ce long voyage. Il n'est pas simple pour les avocats du barreau de Bayonne d'assurer une défense convenable à leur client. Cette situation est contraire aux différentes résultions françaises, européennes et internationales.

Les journalistes et télévisions espagnoles sont là en nombre. Je prends la parole pour dénoncer une fois de plus la législation antiterroriste avec ses pratiques inacceptables. Au moment où une perspective de paix voit le jour au Pays Basque, le rapprochement des prisonniers politiques serait un signe positif en faveur de la paix. Une injustice ne peut jamais devenir une condition de paix.

Top

 

LES HABITS NEUFS DE PARTENIA

Par un matin d'hiver, Partenia 2000 emménage dans un vieil immeuble, squatté il y a deux ans par des associations. Baptisté "Maison des Ensembles", il est situé dans un quartier populaire de Paris, célèbre par son marché.

En pénétrant dans la cour intérieure, une large banderole cite Victor Hugo:
    "Vous voulez les misérables secourus,
    Je veux la misère supprimée"

Le ton est donné. Au 2ème étage, une pièce est affectée à Partenia. Elle n'est pas grande. Des jeunes sans papiers qui se trouvaient là, proposent leurs bras. Ils montent allègrement le matériel. En peu de temps, c'est un formidable désordre. J'ai conscience que c'est le désordre d'une naissance. Dans ce climat de commencement; les liens se créent rapidement. La joie est sur tous les visages. L'encombrement s'accentue avec le défilé des militants des associations qui viennent voir "le petit nouveau" et lui souhaiter "bon vent". Mais je devine comme un reproche dans leur mot de bienvenue: "Pourquoi avez-vous tant tardé à venir parmi nous? Votre place était ici" Partenia 2000 trouvera sans soute ici ce pour quoi elle a été voulue.

 

Jacques Gaillot

Top



Partenia

La Lettre

Carnet de route

Catéchisme

Rétrospective

Link

email

 

Archives :

Top



PS: Partenia en chiffres: année 1998

 

Nombre total de pages presentées en sept langues sur le WEB en un an: 66 430

Nombre total de visiteurs en un an: 114 000

Augmentation de visiteurs en un an: 22'000

Moyenne mensuelle de visiteurs: 9 500

Nombre d'e-mails reçu par Mgr. Jacques Gaillot en un an: 2 500

Nombre d'e-mails reçu par le webmastre en un an: 1 460

Participants actifs au Forum de Partenia, le 1 Octobre - 31 Décembre 1998: 393

 

Top