La Lettre de Jacques Gaillot du 1er Décembre 1999

Les Tsiganes victimes du racisme
Découvrez le nouveau livre: L'Eglise virtuelle Lettres parues
   

Partenia

La Lettre

Carnet de route

Catéchisme

Rétrospective

Link

email

 

Les Tsiganes victimes du racisme

Quel étrange destin réservé dans l'histoire aux Tsiganes encore appelés Roms ! De tradition nomade, sédentarisés au cours de ce siècle, ils n'en finissent pas de subir des violences racistes. Pendant la seconde guerre mondiale, les Tsiganes ont été victimes d'un véritable génocide de la part des nazis. Bien peu sont revenus des camps de concentration.

Après avoir soufferts sous le régime communiste d'une politique d'assimilation forcée, ils sont aujourd'hui indésirables et objet de persécution. Où qu'ils aillent, ils sont de trop.

Depuis 1997, les Tsiganes tchèques et slovaques ont dû émigrer vers le Canada, la Grande-Bretagne, la Belgique et la France. Actuellement leur situation au Kosovo est catastrophique. Ils ne bénéficient ni de protection, ni de droits. Il n'y a plus de place pour eux.

On se souvient de la scandaleuse initiative d'un maire de Tchèquie qui fit élever un mur de deux mètres de haut pour séparer les Tsiganes des habitants de son village. Le mur de la honte !

Plus récemment, il y a eu en Belgique cette lamentable rafle policière organisée contre des familles tsiganes qui ont été emmenées dans de sinistres centres d'enfermement. La police est allée chercher les enfants à l'école de peur de n'oublier personne. Des manifestants anti-racistes, qui étaient venus protester, ont été dispersés par des auto-pompes tandis qu'un Tupolev s'envolait d'un aéroport militaire vers la Slovaquie avec 74 Tsiganes à son bord.

En France, j'en rencontre régulièrement. Ils sont arrivés dans la région parisienne, mais se font expulser des lieux qu'ils occupent, quelle que soit la couleur politique de la municipalité.

L'Europe forteresse durcit ses positions à l'égard des étrangers, sans que l'opinion s'en émeuve. Les citoyens européens auraient tort de penser qu'ils ne sont pas concernés par la répression des Tsiganes. Qu'ils ne se croient pas à l'abri pour autant ! Si aujourd'hui il est possible de réduire au silence les citoyens les plus faibles, demain pourrait bien être leur tour.

Top

Partenia

La Lettre

Carnet de route

Catéchisme

Rétrospective

Link

email

 

Mgr Jacques Gaillot

EGLISE VIRTUELLE
EGLISE DE L'AN 2000

Un évêque
au royaume d'Internet

Lorsqu'en en janvier 1995 Jacques Gaillot fut démis brutalement de ses fonctions à Evreux, cette éviction prit la forme, quelque peu surréaliste, d'une nomination à la tête d'un diocèse devenu fictif depuis des siècles, Partenia en Algérie. Elle fit aussi de lui une sorte d'évêque virtuel dont les paroissiens potentiels étaient disséminés sur toute la planète... Un an plus tard, décidant de prendre l'institution au mot, il créa un site Internet pour correspondre avec des interlocuteurs du monde entier. Le succès fut immédiat: de toute la France, du Canada, d'Australie et de dizaines de pays, des milliers d'internautes laïcs et religieux, chrétiens ou non, approbateurs ou contradicteurs, conversèrent sur les sujets les plus divers.

Ce livre rend compte de cet extraordinaire lieu d'échanges qu'est le site Partenia , reflet d'une Eglise de demain pour laquelle le découpage géographique des diocèses, hérité du Moyen Âge, n'aura plus beaucoup de sens. Jacques Gaillot présente, rassemblés par Philippe Huet et Elizabeth Coquart, des messages qui parlent de l'exclusion, du racisme, de la peine de mort et de tant d'autres sujets brûlants. Rêve d'une Eglise en phase avec l'évolution du monde, évocation des révoltes et des espoirs de toute une génération, ce recueil de témoignages, que l'évêque reçoit avec la foi qui l'habite, inaugure une "pastorale" d'un genre totalement inédit.

Top

Partenia

La Lettre

Carnet de route

Catéchisme

Rétrospective

Link

email

 

Lettres parues:

Top