Carnet de route: Mars 1999

Femmes palestiniennes

Résistance iranienne

A la Bourse du travail

Festival Sciences-Frontières

 

 

Bibliographie

Partenia en chiffres

 

Archives


Partenia

La Lettre

Carnet de route

Catéchisme

Rétrospective

Link

email

 

FEMMES PALESTINIENNES

 

C'est le titre d'un film. Dans la banlieue de Paris, le MRAP (mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples) a organisé une soirée-débat autour de ce film.

Dans un camp palestinien de Hein El Helwé, l'un des 13 recensés au Liban, Rasha, une jeune femme de 24 ans, en est le fil conducteur. Trois générations (grands-mères, mères et filles) témoignent de la terre absente, de leur quotidien si difficile, de leur vie d'exilées, entre l'humiliation et l'oubli. Film merveilleux. Ces femmes palestiniennes sont extraordinaires de dignité, de courage, de colère. J'aime leur révolte qui les grandit.

Rasha est là avec nous. C'est une joie de la retrouver. Je l'avais rencontrée au Liban.

Elle est toujours aussi déterminée. Je suis à ses côtés pour le débat. Le public venu nombreux découvre l'humiliation de ceux qui vivent dans ces camps. Je fais part de mes réactions. Les Palestiniens des camps sont un peuple oublié de l'Histoire. Depuis 50 ans. Dans ce film, ces femmes réclament une chose la justice. C'est-à-dire le droit de leur peuple. Le droit d'habiter leur terre !

 

Top

 

A LA BOURSE DU TRAVAIL

250 personnes s'entassent dans la grande salle de la Bourse du travail, place de la République à Paris. L'association Droits devant !! y tient son assemblée générale. C'est la 3ème année de lutte avec les sans- papiers. Elle s'est engagée dès la première heure à leurs côtés. Près de 1800 dossiers ont été présentés aux préfectures. Les deux-tiers ont été rejetés. Pour le Gouvernement, 1' "affaire" des sans- papiers est maintenant classée. Que faire dans cette impasse ? Des sans papiers prennent la parole. Autant de visages que de pays. Longue litanie du désespoir : "Je suis marié avec une Française, mon enfant est Français. J'ai fait toutes les démarches indispensables. Rien n'a abouti".

"Je suis dans un foyer de jeunes. La police reste à proximité. J'ai peur de sortir". "Je ne sais pas ce que je vais devenir. Je ne vois pas d'issue. Mais je suis content d'être là". "Je suis Mauricienne. Quand je participe a une manifestation des sans- papiers, je ne vois personne de l'île Maurice. Il faut sortir et ne pas avoir peur".

Le mot revient souvent sortir, sortir de l'ombre. A la fin on me donne la parole "le fait d'être ensemble nous redonne de l'espoir. Par ce que nous sommes solidaires aujourd'hui, nous pourrons lutter demain. Vous vous êtes faits entendre ici. Il faudra vous faire entendre dans la rue au cours de la grande manifestation de mars".

Top

 

RESISTANCE IRANIENNE

Je rejoins le rassemblement des iraniens en exil. Ces opposants au régime des mollahs

m'invitent traditionnellement à leurs fêtes culturelles qui connaissent beaucoup de succès. Aujourd'hui, il s'agit de l'anniversaire de ceux qui ont trouvé la mort au cours de la répression de 1981 à Téhéran alors qu'ils manifestaient pour les libertés démocratiques. Invité à prendre la parole, je leur fais part de mes interrogations "Il y a 30 millions de jeunes en Iran. La moitié de la population. Ils ont moins de vingt ans. ils n'ont pas connu la Révolution islamique. Dans ce contexte de crise économique, de chômage, d'intolérance, que pensent ces jeunes ? Que veulent-ils ? Que peuvent-ils faire ?"

Pour les opposants iraniens, le régime des mollahs est condamné à terme. Malgré des apparences d'ouverture données aux jeunes en direction de l'Occident, rien ne change.
La répression continue.

Top

 

FESTIVAL SCIENCES-FRONTIERES

 

Le succès grandissant de ce festival organisé à Cavaillon est étonnant. Les scientifiques

invités font souvent figure de marginaux dans leur discipline. Car ils donnent de l'importance à l'irrationnel et à l'imaginaire. Le croisement des savoirs élargit le champ des connaissances. Au festival, on peut parler, on est écouté, on est innovant. L'initiative de KEO (l'Oiseau Archéologique du Futur) remporte un franc succès. En 2001, KEO s'élancera dans l'espace pour un long vol autour de la planète Terre, où il reviendra se poser sain et sauf dans quelques 50.000 ans. Il livrera alors aux terriens de demain tous les messages que nous lui aurons confiés à leur attention. Quel sera notre message? Tendre, poétique, sérieux ou grave ?

Le festival se termine par une table-ronde sur "les artisans du futur". Nous sommes sept à prendre la parole. Mon introduction était toute trouvée : "Comment parler du futur quand il n'y a que des hommes autour de la table ? Quel avenir peut-on envisager si ce n'est ensemble, femmes et hommes ?". Il n'en fallait pas plus pour allumer un feu dans l'auditoire.

Top



Partenia

La Lettre

Carnet de route

Catéchisme

Rétrospective

Link

email

 

Archives :

Top



PS: Partenia en chiffres: année 1998

 

Nombre total de pages presentées en sept langues sur le WEB en un an: 66 430

Nombre total de visiteurs en un an: 114 000

Augmentation de visiteurs en un an: 22'000

Moyenne mensuelle de visiteurs: 9 500

Nombre d'e-mails reçu par Mgr. Jacques Gaillot en un an: 2 500

Nombre d'e-mails reçu par le webmastre en un an: 1 460

Participants actifs au Forum de Partenia, le 1 Octobre - 31 Décembre 1998: 393

 

Top